Assemblée générale de l’AAMA 2017

Cette assemblée générale de 2017 marque un changement pour notre association.

 

François Chouleur

Notre président François Chouleur, qui finissait son mandat cette année, avait décidé dès 2014 de

ne pas se représenter.

Son implication a été totale jusqu’au terme de ses fonctions.

 

Après l’accueil des membres, ils sont plus de cent à s’être déplacés, plus que les dernières années, le président explique ses choix et remercie l’équipe « formidable » qui l’a entourée pendant ces trois années. Il demande aussi une minute de silence pour les Amis disparus en 2016 : nos deux guides Jacques Lefèvre et Christian Guillot, Yves Zacchi ancien secrétaire administratif et Guy Dubois ancien membre du Conseil.

 

Le général Gérard Vitry, directeur du Musée de l’Air

 

Sans plus attendre, il laisse ensuite la place aux représentants du Musée de l’Air qui sont, il faut le dire, les plus attendus. A tout seigneur, tout honneur, c’est le général Gérard Vitry, nouvellement directeur du Musée jusqu’à la nomination du successeur de Catherine Maunoury, qui débute.

Le hangar « bois et toile » à Dugny lors du Conseil d’administration du Musée de l’Air le 10 mars auquel notre président François Chouleur a assisté

 

 

 

 

 

Comme à son habitude, le discours est clair et précis. Il décrit l’état d’avancement des nombreux travaux en cours à l’aide des diapositives projetées lors du Conseil d’administration du Musée de l’Air du 10 mars, auquel François Chouleur a assisté en tant que président de l’AAMA. Nous en sommes flattés.

 

 

Les terrasses, la tour de contrôle et la façade ouest (côté piste)  sont en pleine réfection : désamiantage, étanchéité, transparence au rez-de-chaussée (salon Dollfus), pose des fenêtres et surtout de la  ventilation, nous obligeant à effectuer un nouveau déménagement en décembre 2016.

Concernant l’intérieur de l’aérogare, la Grande Galerie, un retard dû au permis de construire a entraîné une modification du calendrier.

Une première phase jusqu’en novembre 2017, avec une suspension pendant le salon du Bourget, pour la partie sud (Première Guerre Mondiale). La deuxième phase suivra jusqu’à la mi-2018 et concernera la partie nord (les débuts de l’aviation). Il n’y a pas que le rez-de-chaussée à rénover mais également les coursives du premier et du deuxième étage afin de retrouver l’aspect de 1937. Plus discrètement, mais tout aussi indispensable, l’assainissement des caves se trouvant sous l’aérogare. L’AAMA avait à trois reprises vidé celles que nous occupions, grâce à des volontaires. C’était en février 2015, décembre 2015 et mai 2016.

Le travail ne s’arrête pas là, puisque les scénographies seront installées dès chaque fin de phase. Ainsi deux grands évènements seront célébrés au Musée de l’Air, tout d’abord le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, avec l’ouverture de l’espace de la Première Guerre Mondiale. Et en 2019, année de salon, lorsque la muséographie consacrée aux débuts de l’aviation sera installée, clôturant ainsi la rénovation de l’aérogare Labro, le Musée de l’Air et de l’Espace pourra fêter dignement son centenaire.

En parallèle à Dugny, le montage du bâtiment « Bois et toile » avance rapidement et en mai il devrait être opérationnel et accueillir les avions les plus fragiles restés dans l’aérogare.

L’ancien édifice métallo-textile, où étaient exposés les appareils de la Seconde Guerre Mondiale, sera remonté pour abriter des avions en réserve. La chape est déjà coulée.

La zone des ateliers profitera aussi d’une augmentation de sécurité et de sûreté.

Il précise également les budgets affectés à chaque opération dans un tableau fort bien renseigné.

 

Christian Tilatti, conservateur en chef du Musée de l’Air

Christian Tilatti, conservateur en chef,  lui succède et fait le point des acquisitions récentes du Musée de l’Air. Evidemment des photos et des films et également deux turbomoteurs, un lot d’uniformes d’hôtesses d’Air France, l’aile delta de l’alpiniste Jean-Marc Boivin, des moules à chocolat du début XXe siècle et une quille de fin de service présentée à notre  Bureau en juin 2015, dont l’AAMA s’est portée acquéreur avant d’en faire don au Musée. On pourra noter un drone de type « Hunter » (don de la DGA) qui sera prochainement installé dans le hall de la Cocarde.

Il annonce l’achat lors d’enchères de manuscrits de Costes et principalement de Bellonte écrits lors de différents vols, en particulier celui de la traversée de l’Atlantique en septembre 1930. Parallèlement, un morceau de l’entoilage d’origine du Breguet XIX « Point d’Interrogation » avec la célèbre Cigogne a été acquis. Pièce très touchante.

 

Concernant l’A380 arrivé en février, il confirme qu’il n’est pas inscrit dans les collections du Musée et qu’il peut être aménagé comme le Boeing 747. Ce sera réalisé en coordination avec Airbus et augmentera l’attractivité du Musée tout en renforçant les liens avec les industriels.

Il est projeté d’avoir trois expositions à l’intérieur : les avions d’essais, le voyage en A380 avec une cabine aménagée et l’aviation du futur. Vaste avion pour un vaste espace.

Il conclue en montrant les synoptiques du programme muséographique pour la Grande Galerie.

Beaucoup de thèmes à explorer, mais les budgets ne sont pas complètement à la hauteur. L’AAMA s’est déjà impliquée pour la restauration d’une des futures pièces majeures qui sera exposée ; la nacelle du dirigeable « La France », et pourrait augmenter son apport.

 

 

Catherine Le Berre, directrice du marketing

La directrice du service marketing Catherine Le Berre prend la suite. Elle explique la façon dont son service va gérer les changements annoncés en étudiant de nouveaux concepts pour les visiteurs et en espérant de nombreuses retombées. Elle poursuit par un bilan de la fréquentation du Musée.

En 2016, il a reçu 190 000 visiteurs, nombre pratiquement équivalent à l’année précédente. Ce résultat est relativement favorable par rapport à la majorité des musées français dont la fréquentation s’est dégradée à la suite des attentats de fin 2015.

Du fait des travaux en cours le Musée n’aura pas de « grand projet » pour cette année. Par contre les rendez-vous classiques sont maintenus (Carrefour de l’air, Nuit des musées, Nuit des étoiles, Journées Européennes du Patrimoine, Aéropuces). Cette année, la « Fête de l’Huma » ayant lieu à la même date que celles du Patrimoine, l’ouverture des réserves de Dugny sera reportée durant Aéropuces.

Conséquence également des travaux, les visites « scolaires » seront réorientées vers le thème de l’espace en s’appuyant sur le vol de Thomas Pesquet.

Concernant les visites guidées assurées par nos guides, la mise en place d’une « démarche qualité » (charte des guides, suivi des taux de satisfaction) a été rappelée.

Elle détaille également l’utilisation des fonds versés par l’AAMA : financement des dépliants publicitaires du Musée ; l’édition du catalogue de l’exposition temporaire « Verdun, la bataille aérienne ».

Elle conclut son intervention en remerciant notre association pour ses contributions financières et pour l’aide apportée par ses guides et ses bénévoles.

 

Le secrétaire général Alain Rolland

 

Après toutes ces nouvelles l’AAMA reprend la parole avec le secrétaire général Alain Rolland. Il lance le vote pour le renouvellement du tiers du Conseil d’administration.

Sylvain Champonnois, Dominique Duval, Pierre Gain, Michel Liebert et Jean-Pierre Tron, membres sortants se représentent pour un nouveau mandat et six adhérents se portent candidats, Pascal Brugier, Pierre Leydier, Charles Lokbani, Jean-François Louis, Jean-Luc Barbier-Martins et Philippe Vauvillier.

Les présents indiquent rapidement à l’assemblée leur parcours et leurs motivations  avant que les bulletins ne soient ramassés.

 

 

 

 

François Chouleur

Pour le rapport moral, François Chouleur montre toutes les actions engagées pendant les trois années de sa présidence : un secrétariat dans des locaux rénovés, avec un nouveau matériel informatique et géré par des bénévoles ; un changement des méthodes de travail par des réunions mensuelles du Bureau avec suivis des dossiers, un règlement intérieur, davantage de réunions du Conseil et une participation au Comité de Direction du Musée ; une forte communication avec un nouveau site, un compte Twitter, une lettre d’informations, un nouveau logo et un nouveau dépliant ; une meilleure visibilité avec un stand étoffé, des gilets siglés AAMA.

Il rappelle les financements effectués auprès du Musée et les différentes participations sur plusieurs dossiers.

Rien n’aurait pu se faire sans tous ceux qui lui ont apporté une aide précieuse.  Et ils sont nombreux, grâce à notre communication qui a permis de recruter de nouveaux bénévoles et guides.

Il les remercie tous autant qu’ils sont.

 

Pierre Brémard

 

Le coordinateur des guides et bénévoles, Pierre Brémard, aborde le travail de nos guides en 2016, les changements annoncés lors de leur réunion annuelle en janvier et remercie le service marketing pour l’excellence de nos relations. Il n’oublie pas de féliciter également les bénévoles pour leur présence à chaque manifestations en particulier pour tenir notre stand.

L’année 2017 étant une année de salon, nous aurons besoin de tous pendant cette semaine de juin très chargée, surtout le week-end.

 

 

Jean-Pierre Lopez

 

Depuis plusieurs mois notre association s’est regroupée avec la Société des Amis du Musée de l’Armée (SAMA), l’Association des Amis du Musée de la Marine (AAMM) et plus récemment l’Association des Amis du Musée du Service de Santé des Armées au Val-de-Grâce (AAMSSA) dans le réseau TAMS (Terre Air Mer Santé). Notre vice-président Jean-Pierre Lopez représentant l’AAMA explique le beau projet d’un ouvrage commun « grand public » pour la célébration du centenaire de l’armistice. Ce livre « La Grande Guerre, matrice du XXe siècle » explorera les répercussions dans les différentes armes de l’évolution rapide de l’armement et des tactiques lors du premier conflit mondial.

Pierre Brémard a accepté d’en être le rédacteur pour notre association.

 

 

Alain Rolland également rédacteur en chef de Pégase

 

C’est en tant que rédacteur en chef de Pégase qu’Alain Rolland rappelle le contenu des quatre derniers numéros de notre revue et évoque les thèmes dans le prochain numéro.

 

Il précise que nous acceptons volontiers toutes personnes désireuses d’écrire des articles pour notre revue qu’elles soient de l’AAMA ou non, comme Claude Thollon-Pommerol (Pégase 162) ou Gérard Hartmann (Pégase 161) en 2016.

 

 

 

Frédéric Buczko

 

 

Chargé de la communication numérique, Frédéric Buczko fournie les résultats sur l’année 2016 de notre page Facebook qui marque un peu le pas, de notre compte Twitter en plein essor, du site avec toujours autant d’articles sur les évènements du Musée ou de notre association et qui est de plus en plus visité, et enfin de notre lettre d’information « La Missive de l’AAMA » réservée à nos membres, qui apprécient ce lien unique.

 

 

 

 

Pierre Leydier

 

Pierre Leydier, qui est un excellent organisateur pour notre stand, a en 2016 fait l’achat de nappes et de bannières « AAMA » nous rendant plus apparents et il a  fait rajouter sur nos gilets notre nouveau logo. Il se penche actuellement sur un fond de stand afin d’augmenter notre visibilité. La fourniture de produits dérivés AAMA est également prévue pour la vente.

 

Une prochaine étape sera d’étudier avec Philippe Vauvillier la possibilité de nous faire connaître lors de meetings ou manifestations en dehors du Musée de l’Air.

 

 

Pierre Gain

C’est Pierre Gain, trésorier adjoint, qui présente le rapport financier. La gestion est saine et le déficit affiché est dû principalement aux financements accordés au Musée de l’Air pour l’année 2016. Notre revue Pégase est le poste de dépense le plus important. L’augmentation du prix de l’abonnement décidée lors du Conseil du 20 septembre 2016 devrait améliorer un tant soit peu la situation.

Il tient également très régulièrement le fichier des adhérents à jour lui permettant de nous donner le nombre exact de cotisants : 691 au jour de l’assemblée dont 23 nouveaux membres qui ont rejoint nos rangs.

Notre revue Pégase peut se prévaloir de 529 abonnés, certes principalement des adhérents AAMA.

 

 

Après les approbations, du rapport moral et du rapport financier, à l’unanimité, les résultats des votes sont donnés, et sans trop de surprises tous les prétendants sont élus et félicités.

 

L’assemblée debout félicite et remercie François Chouleur pour son implication exemplaire

 

C’est terminé pour cette assemblée, François Chouleur remercie les personnes du Musée de l’Air venues nous éclairer sur le présent et le futur de notre beau musée ainsi que les adhérents qui se sont déplacés, et pour certains de très loin.

A ce moment, et pour clôturer, l’assistance se lève et applaudit  longuement le dorénavant ancien président de l’AAMA.

C’était un moment émouvant pour lui et nous !

 

 

 

C’est presque à l’heure prévue que les participants se sont rendus dans la salle Caquot pour savourer le traditionnel cocktail toujours très prisé. C’est le temps où chacun peut faire plus ample connaissance avec ceux, du Musée ou de l’AAMA, qui se sont exprimés à l’assemblée et peut être que cela enclenchera quelques vocations pour nous aider.

Le directeur du Musée de l’Air apprécie ce moment de détente avec l’AAMA

Le vin d’honneur, la détente après cette assemblée

La journée n’était pas encore terminée et la cinquantaine de convives qui s’étaient inscrits pour le repas ont rejoint le restaurant « L’hélice » du Musée. Là aussi toutes sortes de discussions étaient au menu.

La table d’honneur, avec Christian Tilatti, François Chouleur, Gilles Aubagnac, Gérard Vitry

Visiblement une excellente ambiance lors de ce repas

Les responsables du Musée déjeunant avec nous, le général Vitry, Christian Tilatti et Gilles Aubagnac n’ont pu apprécier le dessert devant se rendre à l’inauguration de l’exposition « Latitude 48.9333 ».

Le directeur a aimablement invité les membres présents à le rejoindre pour cet évènement.

L’AAMA le remercie pour ce geste.

Rapidement un Conseil d’administration de notre association se tiendra et un nouveau Bureau sera élu, qui perpétuera  l’exemple donné pendant ces dernières années.

 

François Chouleur et Jean-Pierre Lopez. Deux piliers de l’AAMA pendant ces trois dernières années. Merci !

 

Frédéric Buczko, Jean-Luc Claessens, Alain Rolland (AAMA)

 

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.