Disparition de François Chouleur

 

L’AAMA est triste. Une nouvelle fois !

Notre ancien président François Chouleur a quitté ce monde.

Il attrapa le virus de l’aviation à 4 ans en voyant voler au-dessus de chez lui des Ju 52 et des Languedoc.

Des problèmes de vue l’empêchèrent de faire carrière comme pilote. Il se tourna alors vers des études universitaires en psychologie et travailla 30 ans chez Kodak aux ressources humaines, cette fonction lui apportant cette qualité d’écoute des autres.

Il pratiqua par ailleurs, quelques années, le pilotage de planeurs et d’avions de tourisme.

Dans les années 60 il découvrit le Musée de l’Air à Chalais-Meudon. Il y retourna régulièrement et lorsque le Musée déménagea ses collections au Bourget il continua de plus belle. Il adhéra à notre association en 1982.

 

Faisant visiter le Musée à des élèves pilotes marocains lors du salon 2013

 

Quand ses activités professionnelles prirent fin en 1998, il se proposa comme guide à Michel Garnier (aujourd’hui disparu), qui avait travaillé chez Kodak comme lui et qui était guide à l’AAMA. C’est ainsi qu’il commença cette activité et réalisa plus de 300 visites guidées.

En 2007, il remplaça Frédéric Buczko en tant que représentant des guides perpétuant le bulletin de liaison des guides AAMA.

 

Souhaitant s’investir encore plus dans la vie de l’association, il se présenta pour un mandat au Conseil d’administration en 2008.

 

 

Elu, il proposa plusieurs thèmes de réflexion pour améliorer les modes d’actions de l’AAMA. En 2013, entouré d’une nouvelle équipe ; Jean-Pierre Lopez, Alain Genter, Alain Rolland, Jacques Suspene, Roger Robert et Frédéric Buczko, il accéda au poste de président.

Dès lors, il institua des nouvelles méthodes de travail par des réunions mensuelles du Bureau avec suivi des dossiers, il augmenta la fréquence des Conseils d’administration, il améliora le secrétariat dans des locaux rénovés, avec un nouveau matériel informatique et géré par des bénévoles. Il lança la création d’un règlement intérieur et augmenta notre communication avec un nouveau site, un compte Twitter, une lettre d’informations pour nos adhérents, un nouveau logo et un nouveau dépliant. En parallèle, il développa une meilleure visibilité avec un stand étoffé et ces gilets rouges siglés AAMA bien appréciés de tous nos volontaires comme du public, avec l’aide de Pierre Leydier et de Philippe Vauvillier. Il lança notre association à participer à des émissions de radio animées par notre Amie Catherine Loubet.

Réunion du Bureau et d’invités en novembre 2014

Au Conseil d’administration d’avril 2016

A l’assemblée générale 2016

Sa disponibilité, son sens du contact et sa façon franche d’aborder les problèmes feront que les résultats arriveront rapidement. Des rencontres entre les dirigeants du Musée et l’AAMA s’enchaîneront, qui enclencheront différentes aides de notre part. Notre association sera intégrée dans la préparation de nombreux évènements et invitée à plusieurs reprises au Comité de direction du Musée, nous assurant d’excellentes relations avec le Musée.

François Chouleur accompagné de Jean-Pierre Lopez lors d’une des premières entrevues avec Catherine Le Berre

Signature de mécénat avec Catherine Maunoury, directrice du Musée, en avril 2016

Son empathie et son grand sens relationnel lui permirent d’être très apprécié par tous ceux qui l’ont côtoyé, tant auprès de nos adhérents que du personnel du Musée ou de ceux qu’il pouvait rencontrer. Toujours proche et avenant avec nos membres, il n’hésitait à apporter son aide et était très heureux de les accompagner lors de pauses bien méritées.

François avec René Poli et Jean Trébucq (eux aussi disparus) au Carrefour de l’Air 2011

Lors du vidage d’une de nos caves en mai 2016

Pose lors du salon 2013

Il a réussi toutes ces actions en trois années de mandat jusqu’en 2017. Comme il l’avait annoncé dès 2014, il ne se représenta pas pour laisser la place à d’autres bonnes volontés.

Il termina sa présidence par un superbe moment, lorsque le Musée l’invita en février 2017 à être passager dans le vol de transfert de l’Airbus A380 de Toulouse au Bourget. Il nous en fit un récit passionné, avec cette pointe d’humour dont il était familier (Lire).

Il avait également d’autres occupations, comme l’astronomie et ne dédaignait pas de jouer le rôle de conteur pour une association. Il œuvra aussi dans des associations caritatives.

Il était ce que l’on nomme un homme bon !

 

Des Amies et Amis nous livrent leurs témoignages.

 

Alain Rolland, président de l’AAMA qui fut secrétaire général pendant le mandat de François Chouleur.

Peu après mon arrivée à l’AAMA, j’ai postulé pour devenir guide. C’est François qui a pris ma demande en compte en commençant par me faire suivre une de ses visites. Son érudition en histoire de l’aviation m’a immédiatement saisi.

Patiemment, François a continué ma formation. Par sa gentillesse et ses conseils il a su orienter le travail qui m’a permis d’intégrer l’équipe des guides dont il était le coordinateur.

Il y a quelques années, l’AAMA a connu des moments difficiles. François a alors accepté de prendre la charge de la présidence de notre association. Avec patience et diplomatie, il a su redonner efficacité et sérénité au travail du Conseil d’administration et du Bureau. Il a su aussi reconstruire un lien de confiance avec la direction du Musée de l’Air.

Il parlait peu de lui-même et de sa famille. Au fil des mois, j’ai appris qu’il était astronome amateur et aussi conteur. Il exerçait cet autre talent pour le plus grand bonheur de ses petits-enfants. Il était encore membre d’une association qui intervenait dans les hôpitaux auprès des enfants malades.

Voici à peine plus d’un an, il nous a appris qu’il était atteint d’une variante de ce qui est pudiquement appelé une « longue maladie ». Elle a fini par l’emporter au matin de ce premier février.

Outre son rôle essentiel comme président de l’AAMA, François restera en nos mémoires comme un guide exceptionnel et surtout comme un homme aux grandes qualités humaines.

Merci François, bonne route avec les étoiles !

 

Jean-François Louis, vice-président de l’AAMA

 J’ai fait la connaissance de François Chouleur en 2012 au Musée, par hasard, lors d’une visite qu’il guidait. Premier contact aussi avec son humour « so british » : je lui avais indiqué, en attendant les derniers visiteurs, être membre de l’AAMA et il me répondit  « Eh bien vous allez pouvoir me remplacer pour la visite ! » Heureusement ce jour-là qu’il a changé d’avis !!

Puis nous nous sommes revus début 2013, lors d’un déjeuner chez un ami commun.

Le courant est passé, comme on dit, car outre l’aviation, nous avions quelques centres d’intérêts en commun, et le déjeuner s’est prolongé tard dans l’après-midi. Il  m‘avait incité à devenir guide, ce que je fis en 2014 lors de ma cessation d’activité.

J’ai suivi à cette occasion deux visites avec lui, et j’ai été littéralement « bluffé » par sa culture et ses immenses connaissances aéronautiques et sa capacité à captiver ses visiteurs : des anecdotes, des faits rendaient la visite passionnante du début à la fin. Quelle leçon pour l’apprenti, et quelle motivation !

Nous avions pris l’habitude de déjeuner ensemble trois ou quatre fois par an, puis plus souvent depuis 2014. J’ai découvert à ces occasions l’homme qui se cachait derrière le guide et président de l’AAMA, pudique mais généreux, empathique, et ouvert à l’autre.

Lors de nos conversations téléphoniques, il avait l’habitude depuis qu’il se savait malade de commencer par cette expression « le canard est toujours vivant », référence cinématographique, mais aussi en lien avec deux de ses passions, l’aéronautique, et l’ornithologie.

Le Canard s’est envolé pour sa dernière migration, vers une autre galaxie.

Repose en paix François, nous ne t’oublierons pas !

 

Frédéric Buczko, vice-président de l’AAMA, qui fut trésorier adjoint et chargé de la communication numérique pendant le mandat de François Chouleur.

Lorsque je suis devenu, ce qu’ont appelait «  le représentant des guides » en 2004, je me suis intéressé à mes camarades guides. François était l’un d’eux et j’appréciais ses propos, ses idées et sa façon de les dire. En 2007, suite à un changement professionnel et ne pouvant plus assurer mon poste, j’ai immédiatement pensé à lui pour prendre ma place. Il accepta volontiers et j’étais ravi qu’il continua à publier l’ « Info guides AAMA » (lettre d’information que j’avais créée). Quand il rejoignit le Conseil d’administration de l’AAMA, que je fréquentais depuis une dizaine d’années, sa vision m’intéressait, sentant qu’il voulait faire progresser l’AAMA avec des idées et des choix qui me parlaient. Tout s’accéléra en 2013. Je me rappelle que lors du salon du Bourget cette année là, nous parlions de qui pouvait nous aider et ce que nous pourrions réaliser : recruter et fidéliser nos adhérents ; plus de visibilité sur nos activités ; plus de relations envers le Conseil de l’AAMA ; force de proposition envers le Musée…

Puis quelques mois plus tard il devint président. Il me persuada de rejoindre le Bureau et je suis heureux d’avoir accompagné avec les autres, ces changements que nous avions imaginés.

Il n’hésitait pas à mettre les mains dans le cambouis, endossant quelques fois des combinaisons, donnant un effet comique, déménager des meubles lorsque nous vidions nos bureaux, faire 300km pour aller chercher des livres donnés par un adhérent.

Je me souviens de ces réunions de Bureau où quelques fois, même souvent, les propos dérivaient vers des sujets hors propos, ou vers de franches rigolades.

Pendant ces moments, François nous parlait de Madame Michu avec beaucoup d’humour et de mimiques. Mais qui était-elle ? Tantôt une visiteuse lambda au Musée, tantôt une provinciale découvrant Paris ou bien une personne devant affronter une administration.

Peut-être va-t-il la rencontrer là où il va ?

En écrivant ces lignes, quelques larmes sont apparues me faisant prendre conscience que nous le reverrons plus.

Adieu l’Ami du Musée de l’Air et l’ami pour beaucoup !

 

Jean-Pierre Lopez, qui fut vice-président pendant le mandat de François Chouleur.

Avec François, nous nous sommes rencontrés au Musée de l’Air et de l’Espace.

Il était un passionné. C’est en lisant, depuis de nombreuses années, la presse aéronautique qu’il avait acquis une connaissance pointue et précise de l’histoire de l’aviation et de cette industrie dynamique.

Lorsque nous présentions ensemble les conférences « L’histoire de l’aéroport du Bourget et du Musée de l’Air et de l’Espace » ou encore « Le Concorde » il captivait l’auditoire par maintes anecdotes savoureuses qu’il nous faisait revivre.

En tant que président de l’AAMA, il a été très actif car il vivait ces moments au cœur de sa passion. Il a, avant tout, contribué à la préservation de ce patrimoine mais également à son rayonnement.

Il restera longtemps pour nous un exemple d’engagement mais surtout un ami loyal et généreux.

Je suis d’ailleurs profondément convaincu que de là-haut il continu de voir voler ces avions qu’il aimait tant.

 

François Vergne, qui le remplaça en tant que coordinateur des volontaires lorsque François Chouleur devint notre président.

Je lui dédierai ma prochaine visite, lui qui m’avait accueilli pour ma première « visite d’apprenti » fin 2012 avant de me « lâcher » quelques mois plus tard me permettant d’accueillir des visiteurs de façon autonome.

Ensuite j’ai apprécié, outre ses efforts pour le renouveau de l’AAMA, ses conseils et son soutien en tant que coordinateur des volontaires, ayant pris (avec Pierre Brémard) sa succession après son élection comme président de notre association.

Merci et repose en paix, cher François !

 

Pierre Leydier, il était l’organisateur du stand AAMA à partir du mandat de François Chouleur.

Bonjour Monsieur Chouleur, vous…

Non ! Me répondit-il. Ici c’est François et c’est tu…

Voilà comment c’est passé notre première rencontre début 2014, le courant est tout de suite passé.

Invité aux réunions du Bureau de l’AAMA, François m’a demandé si je voulais me charger de valoriser le stand et d’une manière générale de la visibilité de l’AAMA. J’ai rapidement accepté.

Je me souviens d’une après-midi passée avec François, déambulant au gré des halls du Musée où nous discutions, bien sûr, d’aéronautique et d’astronomie (qui est pour moi un autre centre d’intérêt), mais aussi de Tintin et Bécassine. Moment inoubliable !

François parlait de ses passions avec enthousiasme, savait captiver son auditoire sans jamais l’ennuyer et toujours l’œil pétillant, prêt à un bon mot que d’ailleurs nous attendions.

Maintenant tu n’es plus là mais nous ne t’oublierons pas !

 

Marie-Françoise Scibilia, volontaire de l’AAMA, ancienne rédactrice en chef de Pégase.

J’avoue que j’en suis profondément attristée. Son départ a été brutal emporté par une maladie foudroyante. J’étais très proche de lui. Il a fait beaucoup pour l’AAMA, a pris la présidence à un moment difficile et a assuré cette charge d’une façon très positive. Il était passionné par tout ce qui était dans ce musée bien que n’ayant pas fait de carrière dans l’aéronautique (je pense que cela a été son regret). Il avait réussi à avoir une documentation bien fournie sur les avions et l’espace. Il était incollable !

François était très humain et faisait tout pour atténuer les conflits. Il a assuré des bonnes relations avec le Musée de l’Air.

Je crois que nous le regrettons tous et comme certains d’entre nous l’ont déjà écrit, la liste des êtres chers s’allonge à l’AAMA.

 

Catherine Loubet, membre de l’AAMA, artiste qui anime une émission de radio. Elle reçut à son micro plusieurs de nos adhérents dont François Chouleur.

Toujours trop tôt un départ et comme il est difficile de mettre des mots pour exprimer la profonde tristesse qui nous envahit et celle de parler de toi au passé.

Je tiens à te remercier en ces quelques mots pour ton enthousiasme, ton énergie, ton humour, tes connaissances sur l’aviation que tu faisais partager à tous, ton écoute et ton humanité.

Nous continuerons à être inspirés par l’aéronautique et tu seras toujours présent dans nos actions.

 

François Rivet, volontaire AAMA.

Cher François,

Alors que nous venions, toi et moi, d’intégrer l’AAMA, nous avons immédiatement sympathisé.

Aussi j’ai pu constater, comme tant d’autres, ton enthousiasme, ton courage et ton désir d’échange et de partage.

Durant quelques années tu m’invitais chez toi le vendredi soir, afin de se rendre à la Ferté-Alais le lendemain, car tu aimais partir tôt et tu voulais m’épargner un réveil trop matinal. Que de bons moments passés même avec une météo très défavorable. Mais l’essentiel s’y trouvait : la bonne humeur et les avions !

Je n’oublie pas aussi les moments passés au Musée, les discussions et les parties de rigolades au café du Nord.

Enfin tu m’as toujours époustouflé par ta culture aéronautique et ta grande aisance à identifier un avion.

Tu étais incollable !

Devenu président de l’AAMA tu as su redonner à cette dernière un nouveau souffle. Merci pour tout ce que tu as fait.

Repose en paix maintenant, la vie ne dure qu’un instant ; le souvenir est éternel. 

Je ne t’oublierai pas !

 

Philippe Boulay, délégué général au patrimoine de l’Union Française de l’Hélicoptère.

C’est une grande tristesse, de voir partir quelqu’un que j’appréciais tout autant comme homme que comme acteur du patrimoine… Sa gentillesse, sa finesse intellectuelle et son ouverture d’esprit m’avaient convaincu d’adhérer à l’AAMA… Je ne l’ai évidemment pas regretté.

En avril 2015, j’avais eu la joie d’accueillir François, avec quelques autres responsables d’associations, lors d’une visite de l’héliport de Paris. L’année suivante, il nous avait fait le plaisir de revenir en famille lors des Journée du Patrimoine.  Ces moments resteront d’excellents souvenirs. Comme d’ailleurs l’ensemble des échanges que j’ai pu avoir avec lui.

Avec mes condoléances émues, et mes pensées les plus sincères à ses proches.

 

Dominique Lintanf, membre du Conseil d’administration et bénévole de l’AAMA.

Plusieurs souvenirs avec François, dont certains assez cocasses : habillés en cosmonaute dans les sous-sols, le triage des caves, la fouille dans les caisses, livres, affiches et autres objets poussiéreux et puis, la petite révolution de son arrivée à l’AAMA (un civil…) que j’appellerai une « révolution de velours ». Ces principales qualités étaient son grand calme et sa détermination à mener un projet ou une idée à son terme. Le tout avec fermeté et une grande diplomatie à toute épreuve qui faisait mon admiration (il a manqué au Quai d’Orsay). Et puis nous avions un point commun : la « Tintinofolie », nous connaissions par cœur les aventures du petit reporter belge et souvent avec humour il accompagnait une phrase d’un clin d’œil à un gag « Hergéen ». Nous étions quelques-uns à en rire. C’était sa grande qualité : ne pas se prendre au sérieux malgré ses grandes connaissances aéronautiques, mais faire plus que sérieusement son boulot.

Encore un ami qui décolle trop tôt.

Farewell François !

 

Le message du Musée de l’Air par le général Gérard Vitry.

La direction et le personnel du musée de l’Air et de l’Espace s’associent à la douleur de la famille de Monsieur Chouleur ainsi qu’à la peine de ses collègues et amis de l’Association des Amis du Musée de l’Air.

Monsieur Chouleur était une personne grandement estimée par le personnel du musée. Son implication depuis de nombreuses années dans les différentes activités de l’association et du musée a été remarquable. Il aimait partager sa passion pour l’histoire de l’aéronautique avec les visiteurs du musée qui appréciaient ses visites à la fois instructives et captivantes. Sa présidence de l’association dans une période difficile, a été marquée par un souci constant de préparer l’avenir en lien avec les évolutions en cours de notre établissement. Nous lui en saurons toujours gré.

L’ensemble du personnel du musée vous adresse ses sincères condoléances et vous prie de bien vouloir les transmettre à sa famille.

En plus de ces témoignages, nous avons reçus beaucoup de messages de condoléances pour sa famille et notre association.

Nous les remercions pour ces touchantes attentions.

L’AAMA reconnaissante.

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Dernière photo avec François Chouleur lors de l’inauguration d’une exposition après l’assemblée générale 2017.

Taggé , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.