Inauguration exposition « Verdun, la guerre aérienne »

161004-inauguration-verdun-0000Depuis plus d’un an cette exposition « Verdun, la guerre aérienne » était programmée.

Les informations nous étaient distillées au fur et à mesure, grâce aux conservateurs du Musée de l’Air, Christian Tilatti et Gilles Aubagnac. Nous étions donc impatients de son ouverture, du 15 octobre 2016 au 29 janvier 2017.

161014-inauguration-verdun-0030161014-inauguration-verdun-0031

 

 

Au Conseil d’administration d’avril 2016, l’AAMA avait entériné sa participation pour la publication associée à cette exposition. Ce livre de plus de 200 pages écrit avec quinze auteurs, reprend le fil conducteur de l’exposition avec une importante iconographie. Il est le complément indispensable qui éclaire cette bataille aérienne sous d’autres aspects.

 

 

 

L’inauguration, ce vendredi 14 octobre, amena beaucoup d’invités.

Tout d’abord, ce fut la presse qui était conviée à un tour d’horizon par Clémence Raynaud et Gilles Aubagnac, conservateurs au Musée de l’Air et commissaires de l’exposition.

Ils ont commenté à tour de rôle les différentes séquences qui montrent cette nouvelle ère de la guerre aérienne.

Clémence Raynaud très investie dans cette exposition

Clémence Raynaud très investie dans cette exposition

Gilles Aubagnac qui débute la visite presse

Gilles Aubagnac qui débute la visite presse

Tout d’abord « La guerre oubliée ». La bataille de Verdun, celle des tranchées et des canons, a marqué l’histoire de France et est abondamment abordée dans les écrits, mais celle du ciel est méconnue dans l’ensemble, sauf pour les fanatiques. Pourtant elle marque l’essor de l’arme aérienne.

Ensuite, « La lutte pour la supériorité aérienne » qui verra la création de la chasse aérienne sous l’autorité du commandant de Rose. Le héros du ciel, le Nieuport XI exposé, affectueusement surnommé « Bébé », est la pièce maîtresse de cette exposition.

Ainsi la chasse a pu assurer la protection indispensable pour l’observation aérienne, qui est abordée dans la troisième séquence « La mission première de l’aéronautique : observer ». Une nacelle de ballon montre qu’il n’y avait pas que des avions pour cette mission, qui eu une évolution très technique montrée par des cartes dessinées grâce aux photographies aériennes.

La quatrième partie « Les bombardements aériens : les civils pris pour cibles ». C’est le début du bombardement stratégique et surtout sur les villes, ajoutant une dramatique dimension psychologique.

Certes les pertes des aviateurs français fut moindre que les malheureux poilus, et ils furent souvent considérés comme des privilégiés. Néanmoins le bilan est proportionnellement très élevé et les traumatismes sont autant physiques que psychiques. Ce sujet est abordé dans l’espace « Le coût humain de la bataille aérienne ». Une cabine permet d’écouter les récits de trois aviateurs lus par des élèves de la classe d‘art dramatique du conservatoire municipal du Bourget.

Dans la sixième séquence, « Aviateurs de Verdun », c’est l’avènement des As et de leur médiatisation, en particulier Georges Guynemer de la fameuse escadrille des Cigognes. Sa voiture, une Torpédo Sigma fabriquée spécialement pour lui, est présentée grâce au musée national de la voiture et du tourisme à Compiègne.

Cela amène à la dernière partie « Propagande et mobilisation de l’arrière : les représentations de la guerre aérienne » où la propagande prend une place de plus en plus importante.

Gilles Aubagnac présentant le livre à la presse

Gilles Aubagnac présentant le livre à la presse

 

 

 

Pour terminer Gilles Aubagnac fit découvrir le livre de l’exposition, en mentionnant le nom de notre association.

Merci pour ce geste.

 

Les nombreux invités étaient regroupés dans la Grande Galerie attendant avec patience l’inauguration officielle.

 

Le général Abrial

Le général Abrial

 

 

Le général Abrial, président du Conseil d’administration du Musée de l’Air, fut le premier à s’exprimer devant les trois cents personnes, au moins, venues pour cette occasion. Parmi elles le sénateur-maire du Bourget M. Vincent Capo-Canellas, le générale Valérie André ou le général Robineau. Bien d’autres officiers des différentes armes étaient également présents.

 

 

 

Catherine Maunoury

Catherine Maunoury

 

 

La directrice du Musée de l’Air Catherine Maunoury le remplaça et fit un très beau discours sur la bataille des airs à Verdun, sur l’exposition et remercia les nombreux contributeurs pour cette réussite.

 

161014-inauguration-verdun-0016-1

 

 

Ensemble ils couperont le ruban tricolore marquant l’ouverture officielle, avant que les principales personnalités découvrent les lieux avec les commentaires de Clémence Raynaud et Gilles Aubagnac.

 

Accueil des personnalités par Gilles Aubagnac

Accueil des personnalités par Gilles Aubagnac

161014-inauguration-verdun-0017

Clémence Raynaud

Notre président François Chouleur (en par-dessus vert) écoute attentivement Gilles Aubagnac

Notre président François Chouleur (en par-dessus vert) écoute attentivement Gilles Aubagnac

Fin de la visite pour les personnalités

Fin de la visite pour les personnalités

 

La foule attend pour visiter l'exposition

La foule attend pour visiter l’exposition

 

 

 

A la sortie la foule attendait son tour, le nombre de visiteur étant limité pour des raisons de sécurité.

 

Un cocktail, ravissant les plus fins palais, était servi pour clôturer cette journée.

 

Le Musée espère que le public découvrira ainsi la vision aérienne de la bataille de Verdun.

Citant Catherine Maunoury « Une Voie Sacrée trop oubliée, celle des airs ».

L’AAMA est heureuse d’avoir collaboré à cette exposition et surtout pour l’édition du livre  associé « Verdun, la guerre aérienne ».

 

Frédéric Buczko (AAMA)

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.