La navette spatiale OV-101 ‘Enterprise’

Enterprise, OV-101, Boeing 747 SCA, Salon du Bourget 1983Par Philippe Picherit et Christian Leblanc, membres de l’AAMA, (article publié en décembre 2016, complété en novembre 2017).

 

Note à l’attention du lecteur :
Le terme « navette » pourra être utilisé régulièrement dans cet article pour désigner, par défaut, l’étage supérieur récupérable mis en orbite (ou avion spatial) qui prend le nom d’orbiter dans la nomenclature des principaux composants du Space Shuttle.

 

Sommaire

Préambule

1)  L’avènement de la première navette spatiale (1976)
1-1 La construction
1-2 Description technique de l’orbiter
1-3 La sortie d’usine d’Enterprise
1-4 Le transfert à Edwards

2)  Le programme d’essais en vol ALT à la base d’Edwards (1977)
2-1 Description technique du programme ALT
2-2 Les pilotes d’Enterprise
2-3 Les pilotes et ingénieurs de vol du 747 SCA
2-4 Le déroulement des vols d’essai
2-5 Les vols d’essai de convoyage

3)  L’OV-101 transformé en orbiter opérationnel ?

4)  Les essais au sol au centre Marshall (1978)

5)  Les essais au sol au centre spatial Kennedy (1979)

6)  Une période de stockage de quatre ans (1979-1983)

7)  La présentation d’Enterprise au Salon du Bourget (1983)

8)  Enterprise au milieu de la World’s Fair à la Nouvelle-Orléans (1984)

9)  Les essais au sol à la base spatiale de Vandenberg (1984-1985)

10)  Enterprise exposé au centre spatial Kennedy (1985)

11)  La NASA remet Enterprise à la Smithsonian Institution (1985)

12)  Enterprise entre dans le Steven F. Udvar-Hazy Center de Washington-Dulles (2003)

13)  Le dernier voyage d’Enterprise. Son transfert dans l’Intrepid Sea, Air and Space Museum de New York (2012)

ANNEXE
Annexe 1 : Les grandes dates de la vie de l’OV-101 Enterprise
Annexe 2 : Répartition industrielle de la construction de l’orbiter
Annexe 3 : Les avions porteurs Boeing 747 SCA (Shuttle Carrier Aircraft) de la NASA
Annexe 4 : Acronymes
Annexe 5 : Sources bibliographiques

*****************************************************************************************************************************************
Préambule
En 1976, sortait d’usine le tout premier exemplaire de la navette spatiale américaine, ou Space Shuttle orbiter, au nom d’Enterprise.
En 1983, cette navette était présentée par la NASA au public du Bourget dans le cadre du XXXVe salon de l’aéronautique et de l’espace.
En 2012, Enterprise prenait définitivement sa retraite dans l’enceinte de l’Intrepid Museum de New York.
Nous vous invitons ici à revivre les principales étapes du programme de ce véhicule d’essai sur la période 1976-2012.

Enterprise, OV-101

Enterprise, le premier orbiter du programme de navette spatiale de la NASA (Crédit : NASA)

 

1)  L’avènement de la première navette spatiale (1976)
1-1 La construction
L’aventure de la première navette spatiale américaine débute le 26 juillet 1972 avec l’attribution du contrat par la NASA à la société Rockwell International Corporation désignée maitre d’œuvre industriel de l’orbiter.

logo-rockwell-intA partir de mai 1975 arrivent les premiers éléments dans l’usine 294 du complexe « Air Force Plant 42 » à Palmdale (proche de Los Angeles, Californie) avec la livraison du fuselage central par General Dynamics. Le 19 novembre de la même année, Rockwell organise une présentation à la presse du « Space Shuttle 101 ». Les visiteurs découvrent alors l’engin en cours d’assemblage : fuselage central, fuselage arrière, empennage vertical et ailes sont présents. Manque le module de l’équipage.

Enterprise, OV-101

L’assemblage du premier orbiter à Palmdale (Crédit : Rockwell)

Enterprise, OV-101

L’assemblage du premier orbiter à Palmdale (Crédit : Rockwell)

300 personnes travaillent à Palmdale pour la navette et, au total, 10000 personnes sont concernées par le programme dans les entreprises contractantes implantées en Californie.
La chronologie de la construction de la première navette et la répartition industrielle des principaux éléments de l’orbiter sont annexées en fin de cet article.

ov-101_palmdale_1976_a

L’assemblage de l’OV-101 en voie d’achèvement (Crédit : Rockwell)

 

1-2 Description technique de l’orbiter
L’orbiter dépasse par sa taille et sa masse tous les précédents engins spatiaux habités mis en orbite. La longueur du véhicule orbital de la NASA est comparable à celle de l’avion de ligne américain DC-9-30 construit par la société McDonnell Douglas.

comparatif-ov-dc-9-30-avec-echelle

Comparatif des profils de l’orbiter et du DC-9-30 (document Philippe Picherit)

 

Rappelons ici les caractéristiques principales de l’OV-101 :
Longueur : 37,04 m
Hauteur : 17,25 m
Envergure : 23,76 m
Masse à vide : 68 t (150 000 lbs) – sans moteurs SSME, lest inclus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’OV-101, premier modèle de la navette spatiale, n’a pas été conçu pour aller dans l’espace : il était dépourvu de la motorisation principale (SSME), auxiliaire et de stabilisation (OMS), de protection thermique, etc. Toutefois, il fallait respecter les masses et l’équilibrage du vaisseau opérationnel, de même que ses caractéristiques aérodynamiques. Les concepteurs mirent alors en place le lest nécessaire dans la soute et des tuyères factices simulèrent, au plan aérodynamique, la présence des moteurs SSME et OMS.

 

Les schémas suivants présentent les équipements spécifiques installés à bord de l’OV-101 :
schema-ov-101

nomenclature-vue-de-cote

 

schema-ov-101nomenclature,vue de dessus

 

1-3 La sortie d’usine d’Enterprise
Plus de quatre ans après le lancement officiel du programme STS (Space Transportation System ou Système de Transport Spatial) par le président Richard Nixon le 4 janvier 1972, la toute première navette spatiale américaine, l’Orbiter Vehicle (OV-101) Enterprise, sort de l’usine du constructeur Rockwell le 17 septembre 1976 à Palmdale en Californie.

enterprise roll-out, OV-101Dénommé à l’origine « Constitution », en l’honneur du bicentenaire de la constitution américaine, l’OV-101 est rebaptisé Enterprise, peu avant sa sortie officielle, par le président Gerald Ford alors en place à la Maison Blanche suite à une pétition de 400 000 fans de la série TV américaine de science-fiction « Star Trek » alors en vogue aux Etats-Unis. “USS Enterprise” est en effet le nom du vaisseau spatial de cette série populaire.

 

 

 

 

 

 

 

Cette première sortie (ou « roll-out ») de l’avion spatial américain a lieu en présence de nombreux invités dont les principaux acteurs de Star Trek.

Enterprise, OV-101, Star Trek

Présentation d’Enterprise à l’usine Rockwell de Palmdale le 17 septembre 1976 en présence des acteurs de la série Star Trek: De gauche à droite : James D. Fletcher (administrateur de la NASA), Kelley DeForest (alias Dr McCoy), George Takei (alias Mr Sulu), James Doohan (alias Mr Scott « Scotty »), Nichelle Nichols (alias Lieutenant Uhura), Leonard Nimoy (alias Mr Spok), Gene Roddenbery (créateur de la série), Don Fuqua (membre du Congrès US, représentant l’Etat de la Floride) et Walter Koenig (alias l’enseigne Pavel Checkov).
(Crédit : NASA / Rockwell)

 

Enterprise, OV-101, Star Trek, Carl Sagan

Sur cette seconde photographie, entre Messieurs Fletcher et DeForest, on note la présence de Mr Carl Sagan, scientifique et astronome américain (1934 – 1996). Il était un grand vulgarisateur, fondateur de la Planetary Society, auteur d’une vingtaine de livres et de plus de 700 articles, probablement l’astronome le plus célèbre du monde. Il devait sa popularité à la mythique série TV de 13 émissions intitulée ‘Cosmos’ qui fut diffusée dans environ 60 pays. Mr Carl Sagan s’était beaucoup investi dans la mise en place du programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) que l’on peut traduire par « recherche d’une intelligence extraterrestre » et avait participé aux programmes de sondes spatiales automatiques Pioneer, Voyager et Viking. Il fut ainsi à l’origine du célèbre message d’Arecibo mais aussi des plaques figurant sur les sondes Pioneer 10 et 11, lancées en 1972 et 1973, et enfin du non moins célèbre Golden Record des sondes Voyager 1 et 2, lancées en 1977. (Crédit : NASA / Rockwell)

Enterprise, OV-101

17 septembre 1976 : les premiers tours de roues de la première navette spatiale. Noter la présence de la sonde anémométrique fixée sur le nez (Crédit : NASA / Rockwell)

 

 

Enterprise fut utilisé dans le cadre du développement du programme STS en effectuant principalement des tests au cours de vols atmosphériques d’approche et d’atterrissage sur la base californienne d’Edwards, ainsi que des tests au sol à Huntsville (Alabama), à Cape Canaveral (Floride) et à Vandenberg (Californie) avant le premier vol spatial de Columbia du 12 avril 1981.

 

 

 

Enterprise, OV-101

Le Roll-out vu par les philatélistes américains (Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969)

 

1-4 Le transfert à Edwards
Le 31 janvier 1977, Enterprise quitte le site de Rockwell sur une remorque et parcourt une distance de 36 miles (58 km) par la route de Palmdale jusqu’au Dryden Flight Research Center (aujourd’hui Armstrong Flight Research Center) de la NASA situé sur la base d’Edwards.
C’est là que l’orbiter est préparé en vue des essais en vol dans l’atmosphère.

Enterprise, OV-101

31 janvier 1977 : Transfert d’Entreprise par la route vers le centre Dryden (Crédit : NASA)

 

 

Enterprise, OV-101

31 janvier 1977 : Transfert d’Entreprise par la route vers le centre Dryden (Crédit : NASA)

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.