Le meeting des 100 ans du Bourget.

   

C'est affiché sur ce bâtiment. 100 ans pour le Bourget.

C’est affiché sur ce bâtiment. 100 ans pour le Bourget.

Lors des vœux du Musée de l’Air et d’Aéroport de Paris en janvier 2014, était annoncé un grand meeting pour le 13 juillet pour fêter les 100 ans du terrain du Bourget.

Eh oui, 100 ans !

Chose faite la veille de notre fête nationale.

 

L’Aéro-Club de France l’a organisé avec la collaboration d’ADP et de l’Armée de l’Air sur les terres même du Musée de l’Air.

Le programme des vols était on ne peut plus alléchant. Tout était prévu pour une magnifique journée. Sauf la météo qui ne fut pas tout à fait favorable en cette journée d’été.

 

Qu’importe, dimanche matin tout était prêt. Notre association apportait son aide au Musée comme il se doit.

Quinze de nos guides ou bénévoles étaient présents avant l’ouverture officielle pour recevoir les consignes et les postes à tenir. Leur mission était simple : gérer les visites des avions du Musée accessibles gratuitement pour ce jour exceptionnel.

Nos membres se sont donc relayés toute la journée aux Concorde, Boeing 747, Dakota et Super Frelon, en racontant l’histoire des appareils, du Musée de l’Air et faisant patienter les visiteurs, en particulier aux Concorde et au 747 où les files d’attente étaient importantes.

Il faut vraiment que les membres de l’AAMA soient passionnés par le Musée pour se priver d’une grande partie du meeting.

 

Avant l'ouverture il y a le briefing et la distribution des rôles.

Avant l’ouverture il y a le briefing et la distribution des rôles.

Nos bénévoles faisaient patienter les visiteurs dans la file d'attente aux Concorde.

Nos bénévoles faisaient patienter les visiteurs dans la file d’attente aux Concorde.

Un de nos bénévole était à l'entrée des Concorde.

Un de nos bénévole était à l’entrée des Concorde.

Un de nos nouveaux bénévoles à l'entrée du Boeing 747.

Un de nos nouveaux bénévoles à l’entrée du Boeing 747.

Un guide AAMA qui présente le 747.

Un guide AAMA qui présente le 747.

Un de nos guides dans la partie démontée du Boeing 747.

Un de nos guides dans la partie démontée du Boeing 747.

A la sortie des Concorde deux bénévoles se relayent.

A la sortie des Concorde deux bénévoles se relayent.

Deux bénévoles de l'AAMA au Dakota avec un para.

Deux bénévoles de l’AAMA au Dakota avec un para.

Lorsque les gouttes d’eau ne gênaient plus les promeneurs, ils ont pu se balader sur le tarmac et véritablement approcher les avions exposés, voire les toucher.

Et toucher un légendaire Yak 3, un imposant Bréguet Alizé ou le célébrissime Rafale a du laisser beaucoup de souvenirs.

Le Morane Paris. La verrière était même ouverte.

Le Morane Paris.
La verrière était même ouverte.

Le magnifique MS 733.

Le magnifique MS 733.

Le Mosquito à échelle réduite, mais déjà impressionnant.

Le Mosquito à échelle réduite, mais déjà impressionnant.

Un Blériot XI aux couleurs de Pégoud est resté sagement à l'abri dans le hall Concorde.

Un Blériot XI aux couleurs de Pégoud est resté sagement à l’abri dans le hall Concorde.

Alouette II de l'ALAT.

Alouette II de l’ALAT.

Le Bréguet Alizé, très beau avec ses ailes repliées.

Le Bréguet Alizé, très beau avec ses ailes repliées.

Le Beech 18S encore bâché le matin.

Le Beech 18S encore bâché le matin.

Un Yak 3 de la Ferté. Le public pouvait vraiment les toucher.

Un Yak 3 de la Ferté.
Le public pouvait vraiment les toucher.

Il y avait aussi beaucoup d’autres choses à voir comme, une reconstitution d’un camp de 1944, un officier de la RAF à côté d’un SE5, le Baron Rouge près de son Fokker Triplan ou une antique motocyclette pétaradante conduite par un pilote français digne des As de la Grande Guerre.

Des écrans géants diffusaient l’histoire du terrain du Bourget.

 

Une réplique du Spirit of saint-Louis était présente mais ne vola pas.

Une réplique du Spirit of saint-Louis était présente mais ne vola pas.

Le Musée avait sorti le prototype du Mystère XX.

Le Musée avait sorti le prototype du Mystère XX.

Le célèbre Mustang.

Le célèbre Mustang.

Un SE5 avec des pilotes de la RAF.

Un SE5 avec des pilotes de la RAF.

Le Baron Rouge et son Fokker Triplan.

Le Baron Rouge et son Fokker Triplan.

Comme un vrai pilote de la Grande Guerre.

Comme un vrai pilote de la Grande Guerre.

Le très beau Stinson Reliant.

Le très beau Stinson Reliant.

Dans le stand de l'Armée de l'Air, une cabine de Mirage F1 était accessible.

Dans le stand de l’Armée de l’Air, une cabine de Mirage F1 était accessible.

La pluie du matin, qui inquiétait nombre de personnes, laissa donc la place à une certaine accalmie, permettant au meeting de commencer presqu’à l’heure.

C’est à Catherine Maunoury qu’est revenu l’honneur d’ouvrir le bal avec son Extra 300. Toujours aussi palpitant.

Catherine Maunoury débute le meeting avec son Extra 300.

Catherine Maunoury débute le meeting avec son Extra 300.

Les avions s’enchaînèrent sous les commentaires de Bernard Chabbert toujours aussi prolixe.

Le Skyraider avec son armement (factice bien sûr) sous les ailes.

Le Skyraider avec son armement (factice bien sûr) sous les ailes.

Bernard Chabbert.

Bernard Chabbert.

Le Morane 317 se dirige vers la piste.

Le Morane 317 se dirige vers la piste.

Une surprise de taille, à l’heure du déjeuner, un Airbus A380 à fait un passage pour participer à l’évènement.

Certes le plafond n’était pas très haut et quelques pluies éparses ont gêné légèrement le programme.

Le pire fut vers 16h lorsque de fortes averses on fait entrer le public dans les halls du Musée, qui pouvait ainsi découvrir les merveilles exposées. Comme quoi à toutes choses malheur est bon.

 

Heureusement cela ne dura pas, et le Rafale déchira le ciel exprimant sa toute puissance, avec comme conséquence de vider rapidement les halls.

Il y eu même un Airbus A350 qui allant à Farnborough est passé faire un coucou.

La Patrouille de France qui est toujours applaudie pour sa prestation.

La Patrouille de France qui est toujours applaudie pour sa prestation.

Le Rafale qui vida le Musée lors de sa présentation avec sa décoration Tiger Meet du bel effet.

Le Rafale qui vida le Musée lors de sa présentation avec sa décoration Tiger Meet du bel effet.

DC3 bien connu au Musée de l'Air.

DC3 bien connu au Musée de l’Air.

 

Malgré ces déboires météorologiques la journée s’est bien déroulée. Le public venu en nombre était ravi et nos volontaires ont tenu leur poste.

Notons que deux nouveaux membres ont rejoint ceux qui se dévouent pour notre association et le Musée. Qu’ils en soient remerciés par ces lignes.

Il est regrettable qu’un centenaire ne se déroule qu’une fois tous les 100 ans !

Mais on n’y peut rien.

Frédéric Buczko (AAMA)

Vous pouvez également voir encore plus de photos sur cette journée sur le site de notre ami Pyperpote.

C’est lui qui a conçu notre site sur lequel vous êtes et nous a fourni quelques photos de ce meeting.

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.