Les 60 ans de l’AAMA

Louis Vallin. L'initiateur de la création de l'AAMA grâce aux relations qu'il avait avec les grands noms de l'aviation

Louis Vallin. L’initiateur de la création de l’AAMA grâce aux relations qu’il avait avec les grands noms de l’aviation

 

C’est un peu par hasard, que j’ai découvert que l’AAMA, en février 2012, avait soixante ans d’existence.

Durant mes trente-cinq ans d’adhésions à notre association je ne m’étais guère soucié de « nos origines », je savais simplement que Henry Potez était depuis de longues années notre président, mais avant lui ?

 

En novembre dernier, Marie-Louise Duchesne, qui fut longtemps notre secrétaire, me tendit un registre noir dont elle seule, je pense, connaissait le contenu. Là, je découvris la feuille de présence de l’assemblée générale constitutive de l’Association des Amis du Musée de l’Air du 17 décembre 1951. Dans le même document se trouvaient les statuts de l’association publiés au Journal Officiel du 8 février 1952, la copie de la lettre adressée au secrétaire d’Etat à l’Air, Pierre Montel, lui demandant son parrainage et les comptes rendus des assemblées générales successives jusqu’à la fin des années soixante. Ces comptes rendus sont magnifiquement calligraphiés à la plume.

 

Ce n’est pas le goût actuel des célébrations des anniversaires, sous la dictée des chiffres magiques dix, cinquante ou cent…et bien d’autres qui me pousse à écrire ce texte, mais simplement un hommage aux illustres fondateurs de l’AAMA et la recherche de leurs motivations.

La feuille de présence de l’assemblée du 17 décembre 1951 comporte 41 signatures. La présidence était assurée par Monsieur Louis Vallin assisté de Messieurs Albert Caquot président d’honneur, Henry Farman vice-président, Arnaud Castillon de Saint Victor secrétaire général, Henry Beaubois secrétaire général adjoint, François Bréguet trésorier et André Reboul trésorier adjoint. La séance se tenait dans les locaux de l’Aéro-Club de France, rue Galilée qui abritera l’association jusqu’à la fin des années cinquante et dont nombre d’adhérents émargent sur la liste de présence. Notons encore parmi les membres fondateurs le général Victor Denain, Messieurs Emile Bréhié peintre de l’aéronautique, Laurent Eynac ministre, Marcel Jeanjean illustrateur, Robert Morane constructeur, Pierre Montel ministre et Eric Nessler personnalité du vol à voile.

AAMA 1 AAMA 2
AAMA 3 AAMA 4
AAMA 5

Toutes ces personnalités de l’aviation n’avaient qu’un but : que le Musée de l’Air ait un lieu digne pour montrer l’histoire des ailes françaises

Si les statuts décrivant les buts de l’association n’ont pas varié depuis 60 ans : enrichissement des collections et soutien au musée, conférences, publications… il y a, déjà, la demande d’une véritable exposition des collections. Cela ressort de la lettre envoyée au secrétaire d’Etat à l’Air, Pierre Montel, qui apportera le soutien de son ministère. Il y est souligné que depuis 1939 les collections regroupées à Chalais-Meudon ne sont plus guère accessibles au public et qu’il y a urgence à édifier un musée décent. Le secrétaire d’Etat répond qu’il n’a pas été possible de trouver à ce jour les surfaces nécessaires dans Paris mais que son « département ne reste pas inactif et [qu’il] ne désespère pas de voir réserver bientôt, sur la place de la Défense, et dans le cadre d’aménagement du grand Paris, un terrain sur lequel il sera possible d’édifier par la suite un édifice exactement approprié à sa destination et digne de la richesse et de la variété de nos collections de cellules et de moteurs »

 

Le grand Paris déjà !

Il faut savoir qu’à la veille de la guerre le général Denain, en tant que ministre de l’Air,  s’était ému de la situation des collections qui étaient en partie exposées 28 boulevard Victor, dans les locaux de l’état major de l’Armée de l’Air depuis 1936. Ces locaux avaient été partiellement évacués à la déclaration de la guerre, les collections étant plus ou moins bien entreposées dans l’immense hangar Y à Meudon construit à l’origine pour abriter des dirigeables. Charles Dollfus était alors le conservateur du musée. Les archives et la bibliothèque ainsi que l’administration du musée se transportèrent en 1952 rue Cimarosa dans le 16e arrondissement et ce, jusqu’en 1962, puis emménagèrent dans un bel hôtel particulier ouvert au public, 91 boulevard Pereire sud, dans le 17e arrondissement de Paris. Elles y resteront jusqu’à leur transfert au Bourget en février 1982.

 

A la lecture des comptes rendus successifs de l’AAMA on apprend que Gabriel Voisin rejoint l’association comme vice-président en 1955, année au cours de laquelle est faite une démarche auprès de la SNCF pour faire attribuer la gare d’Orsay au musée. Les démarches semblent avoir été perturbées par un des nombreux changements ministériels caractéristiques de cette époque. Air France est également sollicitée dans la mesure où l’aérogare des Invalides serait transférée dans l’ex gare d’Orsay et deviendrait ainsi disponible…On pense aussi au Grand Palais. A la mort de Henry Farman, Henry Potez lui succède en 1958, date à laquelle des tractations ont lieu avec l’Aéroport de Paris pour une éventuelle construction du musée sur des terrains jouxtant le terrain d’Issy-les-Moulineaux, laissés vacants par l’Armée de l’Air. Le général Martial Valin est à cette époque vice-président de l’AAMA. Le nouveau conservateur du musée est, en 1958, le colonel Rougevin-Baville qui pense récupérer le pavillon de la France de l’exposition internationale de Bruxelles…Mais les 800 millions de francs nécessaires à son transfert ne seront pas réunis.

 

A partir de 1961 les assemblées générales se tiennent à l’Orée du Bois de Boulogne, hébergées par les Vieilles Tiges. L’association fait une campagne de communication au Bourget et à Orly pour sensibiliser l’opinion au problème de la création d’un Musée de l’Air. En attendant une décision sur Issy-les-Moulineaux, une partie du Grand Palais pourrait être utilisée : Joseph Frantz, président des Vieilles Tiges se joint aux efforts de l’AAMA. André Malraux s’est déclaré favorable à la création d’un musée des transports et de la locomotion au Grand Palais (aviation, automobile, chemin de fer). Une proposition d’édifier le musée sur un terrain à la Défense n’enthousiasme pas. Depuis la réorganisation du ministère de la Défense la décision de création d’un musée reviendrait au chef d’état major, en l’occurrence le général Stehlin. On apprend que les archives logées rue Cimarosa devront être déménagées car le local est repris par son propriétaire : le conservateur et le personnel l’entourant doivent également quitter les lieux. Le registre se termine sur le compte rendu de l’assemblée tenue le 17 mai 1968, toujours hébergée par les Vieilles Tiges, assemblée qui se conclut sur une note optimiste : Pierre Messmer, alors ministre de la Défense, apporte son soutien à la solution «Issy-les-Moulineaux»…

 

Que retenir de ces premières années ? Tous les efforts de l’AAMA se sont concentrés sur l’édification d’un musée digne de la France. Les célébrités qui se sont succédées au Bureau de notre association ont eu accès, de par leur renom, aux plus hauts responsables de l’Etat qui leur ont prodigué leurs encouragements et ont promis une solution rapide : il faudra attendre 1975 pour voir les débuts de l’installation au Bourget, dans des conditions qui ne sont pas toujours idéales. Aujourd’hui le problème se pose de nouveau avec le Grand Paris : croisons les doigts !

Michel Liébert  (AAMA)

Article provenant du Pégase n°144 du premier trimestre 2012

Découvrez toutes nos activités.

 

Quelques personnalités marquantes à la création de l’AAMA.

A Caquot

Albert Caquot (MC 26068). Célèbre pour les ballons d’observation qu’il étudia lors de la Grande Guerre, il créa le Musée de l’Air en 1919

H Farman

A gauche H. Farman, président de l’AAMA de 1952 à 1958, et G. Voisin à droite qui fut vice-président de l’AAMA en 1955 (2003-3-49 MA 5652).

Général Valin

Le général M. Valin au squadron Alsace. Il fut vice-président de l’AAMA en 1958 (MA36506)

Général Denain

Le général V. Denain membre fondateur de l’AAMA et G.Mandel (200-2-213)

Eric Nessler

Eric Nessler célèbre vélivole d’après-guerre membre fondateur de l’AAMA (MA18754)

Pierre Montel

A gauche Pierre Montel, ministre de l’Air et membre fondateur de l’AAMA (SHDAI B82-3509 Indo 12-52MG).

Jean Salis

M. Jeanjean, membre fondateur de l’AAMA à droite avec Jean Salis (MAE)

Laurent Eynac

Laurent Eynac, ancien ministre de l’air, membre fondateur de l’AAMA (deuxième à partir de la droite) (2005-1-722 MA4369)

Henri Potez

Henry Potez au Musée de l’Air le 17 septembre 1971. Il fut le président de l’AAMA de 1958 à 1981

Robert Morane

Robert Morane. Ce grand constructeur d’avions était aussi membre fondateur de l’AAMA (MC14689)

Les commentaires sont fermés.