Les 90 ans de la traversée de Lindbergh le 21 mai 2017 au Bourget

Le Bourget, ville mondialement connue pour ses attaches aéronautiques. Le SIAE, plus connu sous le sobriquet du salon du Bourget, notre Musée de l’Air et l’aéroport, qui a vécu tant de formidables pages de l’aviation.

Parmi elles, la plus renommée, l’arrivée de Charles Lindbergh après sa traversée historique de l’Atlantique le 21 mai 1927, qui le fit entrer dans l’histoire  comme la ville du Bourget.

90 ans après, la ville, qui est jumelée depuis 30 ans avec celle de Little Falls de l’état du Minnesota où le pilote passa son enfance, a voulu commémorer cet anniversaire dignement en recevant une délégation de la commune américaine. Le point d’orgue, les amener sur la plaque posée à l’endroit même où le Spirit of Saint-Louis avait touché terre.

Il ne restait plus qu’à tout orchestrer. Très difficile dans le contexte du plan Vigipirate, la plaque se trouvant sur l’emprise de l’aéroport.

Notre Ami Jean-Pierre Lopez, ancien vice-président de l’AAMA et membre du Comité de jumelage du Bourget, a été le lien avec le Musée de l’Air pour l’organisation d’un cocktail et grâce à l’appui de son directeur, le général Vitry, les autorisations nécessaires ont pu être établies plus facilement.

Le dimanche 21 mai au matin, un car avec les invités américains et français s’est rendu  devant le Musée de l’Air puis escorté par un véhicule de police il s’est dirigé vers le point d’entrée de l’aéroport.

Là, un contrôle de sécurité a eu lieu avec toute la rigueur voulue.

Les réserves de Dugny. A gauche le bâtiment bois et toile à droite le hall Bermuda

L’Airbus A380

 

 

Enfin, le car reprend sa route suivant une voiture ADP et escorté, cette fois-ci par la Gendarmerie. Durant ce court voyage, avec des commentaires en français et en anglais, le car passe devant l’Airbus A380, arrivé en février dernier, et pour le plaisir des américains il emprunte la piste 03-21 montrant les réserves du Musée de l’Air de Dugny.

 

 

La plaque montrant l’endroit où Lindbergh s’est posé

Arrivé à la plaque délimitée par des barrières, les habitants de Little Falls descendent et découvrent ce lieu en tout point symbolique. Les appareils photos crépitent et ces instants sont immortalisés.

Le sénateur-maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas se prête volontiers au jeu jusqu’à l’arrivée de Gérard Vitry.

La découverte émouvante de la plaque

Les invités avec le sénateur-maire

En cercle autour de la plaque

 

Notre Ami Jean-Pierre Lopez lisant le message d’Erik Lindbergh

 

 

Les officiels se réunissent et écoutent, un message écrit par Erik Lindbergh. Notre Ami Jean-Pierre Lopez, qui lit le texte en français, avait convié le petit-fils du vainqueur de l’Atlantique au Musée de l’Air le 27 avril et c’est notre président Alain Rolland qui était son guide.

 

Encore quelques photos et le car prend la route du retour, direction le carrefour Lindbergh, proche du Musée et à côté de l’entrée principale du parc des expositions, où trône une statue représentant Charles ; enfant rêvant de voler et homme ayant réalisé le plus beau des exploits. Cette œuvre due au sculpteur Paul Theodore Granlund a été offerte en 1987 par les habitants du Minnesota à la France et est incluse dans les collections du Musée de l’Air.

De gauche à droite, Jean-Pierre Lopez ancien vice-président de l’AAMA, le directeur du Musée Gérard Vitry, le sénateur-maire Vincent Capo-Canellas et notre vice-président Frédéric Buczko

Autour du sénateur-maire Vincent Capo-Canellas quelques membres du Conseil municipal du Bourget

L’endroit était sécurisé par les forces de l’ordre et seuls les officiels étaient autorisés à se rendre sur le rond-point pour y déposer des gerbes, les convives devant rester à l’abri derrière des barrières.

Cette cérémonie était plus solennelle. La première gerbe est déposée par les dirigeants des comités de jumelage de Little Falls et du Bourget, en particulier leurs présidentes Melissa Peterson et Jocelyne Matéos. Ensuite le Musée de l’Air et l’AAMA représentés par le général Vitry et Jean-Pierre Lopez. La dernière, pour la commune du Bourget avec son maire Vincent Capo-Canellas, deux adjoints : Marie-Thérèse Gitenay et Jacques Godard, ainsi que deux conseillers municipaux : Maryse Lopez et Jean-Jacques Jenne.

De droite à gauche Jocelyne Matéos, Melissa Peterson et Alexandre Durand

Le général Vitry et Jean-Pierre Lopez

Posant la gerbe, Vincent Capo-Canellas et Jacques Godard puis Marie-Thérèse Gitenay, Maryse Lopez et Jean-Jacques Jenne

Pour terminer dans un moment de recueillement, l’orchestre « La Bourgetine » interprète « The Star-Spangled Banner » (La Bannière étoilée) et « La Marseillaise ».

Moment de recueillement

L’orchestre La Bourgetine jouant les hymnes nationaux

 

La très belle statue de Charles Lindbergh

Vers la dernière étape

 

 

Malgré la proximité du Musée, les invités réintègrent le car et escortés par les motards de la Police ils arrivent à la dernière étape.

 

Jean-Pierre Lopez saluant le représentant de l’ambassade en compagnie de Vincent Capo-Canellas et Gérard Vitry

 

 

 

Attendus par un représentant de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Paris ainsi que d’autres invités, comme le Bureau de notre association, et après les salutations d’usage, les convives pénètrent dans le Musée de l’Air sans déroger aux contrôles habituels.

 

 

 

Sur la mezzanine du hall de l’Entre-deux-guerres des chaises étaient installées et, derrière une magnifique maquette du Spirit of Saint-Louis, un pupitre était disposé pour les différents discours.

Le général Vitry

 

 

 

Comme hôte, Gérard Vitry commence en parlant de l’avenir du Musée en ne négligeant pas d’évoquer la tragédie de Nungesser et Coli à bord de l’Oiseau Blanc, dont le train d’atterrissage est exposé juste en bas.

 

 

 

Melissa Peterson

Jocelyne Matéos

 

 

Jocelyne Matéos, présidente du comité de jumelage du Bourget, prend la suite indiquant l’amitié de trente ans avec la ville de Little Falls. Son homologue américain Melissa Peterson rend la politesse et remercie l’accueil qu’ils ont reçu lors de cette journée.

 

 

 

 

Le représentant de l’ambassade rend hommage à l’amitié franco-américaine, surtout en cette année qui marque le centenaire de l’entrée en guerre de son pays aux côtés des alliés.

 

 

 

Alexandre Durand

Jean-Pierre Lopez

 

 

Une nouvelle fois le message d’Erik Lindbergh est lu, en anglais par Alexandre Durand, vice-président du comité de jumelage du Bourget, puis en français par Jean-Pierre Lopez.

 

 

 

Vincent Capo-Canellas

 

 

C’est le sénateur-maire Vincent Capo-Canellas qui clôture avec de belles réflexions et, avec humour, souhaitant l’attribution des Jeux Olympiques à Paris. Le Bourget accueillerait à cette occasion le centre de presse et de nombreuses retombées seraient attendues, dont certaines pour le Musée de l’Air.

 

 

 

 

L’orchestre enchaîne en jouant les hymnes nationaux, suivis de musiques plus triviales donnant envie aux invités de taper en rythme dans les mains.

Sourires aux lèvres, les participants se rendent aux tables du buffet fort bien apprécié.

Tous les convives à l’écoute

Sous le rythme de l’orchestre les invités tapent dans leurs mains

Debout depuis la droite notre Bureau : Jean-François Louis vice-président, Charles Lokbani secrétaire général et Alain Rolland président

Les convives à l’excellent buffet

Cette commémoration a touché nos amis américains. Le Musée de l’Air et quelque peu notre association peuvent être fiers d’y avoir participé.

Frédéric Buczko (AAMA)

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Notre Bureau félicite le directeur pour son aide à la réussite de cette journée

Taggé , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.