Réunion du Bureau de l’AAMA le 14 décembre 2015

151214 réunion bureau AAMA

 

C’était la dernière réunion du Bureau de notre association de cette année 2015 fortement chargée.

 

Nous avions envisagé de rénover nos locaux en faisant appel à une entreprise. Le devis qui nous a été soumis était largement hors de notre budget. En attendant d’autres consultations, nous allons réintégrer nos bureaux avant les fêtes de fin d’année pour être totalement opérationnel à la rentrée, moment des renouvellements d’adhésions, suivi de la préparation de l’assemblée générale de mars.

 

Autre action à réaliser très rapidement, du 16 au 18 décembre, le vidage d’une des caves mise à notre disposition infectée par une contamination microscopique. Une benne est mise à notre disposition pour évacuer les revues et livres contaminés. Une première opération s’était déjà déroulée au mois de février.

 

Suite à une réunion avec le marketing du Musée de l’Air le 3 décembre, un changement des visites thématiques (tous les premiers week-ends de chaque mois) va être enclenché. L’AAMA précisera alors les grandes lignes du parcours pour nos guides en mettant des documents à leur disposition. Un autre rendez-vous est programmé en janvier sur ce sujet.

 

La forme numérique de notre revue Pégase est opérationnelle. Dans le numéro 159 qui sortira très prochainement, une enquête est ouverte pour connaître le nombre d’abonnés qui voudraient passer du papier au numérique. Le résultat déterminera le lancement définitif.

 

Après la trêve des confiseurs, il faudra être en pleine forme pour reprendre nos actions. En janvier 2016, trois réunions de travail attendent l’AAMA, un Conseil d’administration et la réunion annuelle des guides.

 

Nous continuerons l’année prochaine notre action au profit du Musée de l’Air et de l’Espace avec nos guides, nos bénévoles et l’appui de tous nos adhérents.

 

Frédéric Buczko (AAMA)

 

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.